ArtSites.ch  espace d’artistes contemporains

 

 

 

Siripoj Chamroenvidhya

Paysage, photographie

 

Luc Marelli

Tendresse après la pluie, gouache

 

 

« Dialogue dans la transition »

 

Avec

 

 

Yves Pinguely

Intervention ponctuelle

 

Regina Joye

Lecture

 

Philippe Grand

Projection de son film « Terrain vague »

 

Période de recherche où le non verbal s'installe sur le papier, prend forme et se reconstruit dans de petits formats. où rien de définitif n'est encore à lœuvre dans la turbulence des souffles d'inspiration, de lutte pour préciser ou défaire une idée. Travail sériel, dialogue entre ces pas dans le brouillard. Accumulation, ablation, déroute juxtaposition.

Les deux artistes tenteront de mettre en dialogue cette période où un virage dans leur travail respectif est à lœuvre. de nouvelles thématiques, volatiles ou encore simplement de passage pour sonder un propos nouveau, s'invitent dans leur travail respectif.

Ils diront cela en toute simplicité.

Ce dialogue s'ouvrira sur une perspective de variations concertées des accrochages au fil des jours de l'exposition.

Comme si l'intime d’institutionnalisation laissait  place à la générosité du dialogue, alors que les règles ne sont pas comptement définies. Lorsque le jus et la chair sont là. ( ... : jus de citron... : viande

(Dado).

Pas une démonstration, mais la tentative de donner à voir ces interstices magnifiques de tapis de poussières transcendés par un éclairage favorable.

Ici lenteur, l'accrochage, (ce local y invite) sera tour à tour atelier, laboratoire, désordre.

Un processus est à lœuvre dans la jubilation du visuel fragile sur le sentier. Un silence immense s’appelle bruit. « je veux être le chien qui revient dans la nuit et trouve la première lumière avant toi » (P.L.)

Ici l'acte cateur est ce dialogue. Comme s'il fallait en attendrir les impossibilités croissantes. Passer du global au particulier.

Murmurer des choses sans les imposer au monde à son corps défendant. Ce dialogue comme la possibilité dtre maintenant, ici.

 

 

Présentation

Murs de petits formats en perpétuelle mutation dans la réciprocité de ce dialogue.

 


Dialogue polyphonique

Au fil de la semaine des interventions sous forme de lectures chansons, extraits théâtraux en rapport avec les œuvres présentées. Présentation de ce dialogue sous l'égide du metteur en scène Yves Pinguely ( ex : Fameuse pièce sur lœuvre de Boris Vian au théâtre de Carouge). ( intervenants encore à programmer selon disponibilité et acceptation de ce projet).

 

 

Commentaires à propos

Ici s'invite le paradoxe du promeneur solitaire. (Voir texte annexe) Concrétiser un souhait depuis longtemps là.

Un dialogue en sourdine où gérer le labeur de son champ respectif. Clin d’œil au fil des années contemporaines. Rétrospectif inquiet à englober dans ce dialogue comme une histoire qui se commente. Les styles de l'un de l'autre  deviennent effleurement de vie, brassées d'esquisses qui tentent de persuader.

Les vernis sautent.

 

 

Commentaire

Dialoguer c'est poser des questions. Ce simple fait puise dans une tentative de sublimation de la rencontre alors que parfois les mains seules braillent et s'étranglent.

Non seulement le dialogue peut devenir une source dynamique mais il agit, ici, dans la perspective de faire avancer l'autre dans une forme de compagnonnage.

 

 

Textuel

Durant cette exposition sera poursuivie l'approche textuelle  (voir texte publié dans la table des négociations en annexe)

et un petit cahier verra le jour à  la fin de l'exposition.

 

 

Conclusion

Ce dialogue sous forme d'exposition reconduit la discussion autour d'une passion commune pour le paysage. Pas le paysage littéral, mais celui des mystères inventés, des secrets, en cathédral, en labyrinthe, en chemin de vie. Vie minuscule dans ce paysage gigantesque de tous les possibles.      Il s'agira d'un paysage qui se invente durant la semaine.

 

 

 

Espace Ruine, 15 rue des Vollandes, 1207 Genève

 

 

Espace Ruine, 15 rue des Vollandes, 1207 Genève

 

 

16 octobre, Vue de l’exposition, dialogue dans la transition, Siripoj Chamroenvidhya – Luc Marelli

 

 

 

16 octobre, Vue de l’exposition, dialogue dans la transition, Siripoj Chamroenvidhya – Luc Marelli

 

 

16 octobre, Vue de l’exposition, dialogue dans la transition, Siripoj Chamroenvidhya – Luc Marelli

 

 

 

 

16 octobre, Vue de l’exposition, dialogue dans la transition, Siripoj Chamroenvidhya – Luc Marelli

 

 

 

 

17 octobre, Vue de l’exposition, dialogue dans la transition, Siripoj Chamroenvidhya – Luc Marelli

 

 

 

17 octobre, Lecture de Regina Joye (textes puisés dans l’œuvre de Maxence Fermine  NEIGE)

 

 

 

18 octobre, Philippe Grand à gauche et Luc Marelli

 

 

18 octobre, Vue de l’exposition, dialogue dans la transition avec la projection « Terrain vague » de Philippe Grand

 

 

18 octobre, Vue de l’exposition, dialogue dans la transition avec la projection « Terrain vague » de Philippe Grand

 

 

18 octobre, Vue de l’exposition, dialogue dans la transition avec la projection « Terrain vague » de Philippe Grand

 

 

19 octobre, Lecture de Regina Joye (textes puisés dans l’œuvre de Maxence Fermine  NEIGE)

 

 

 

 

19 octobre, Lecture de Regina Joye (textes puisés dans l’œuvre de Maxence Fermine  NEIGE)

 

 

 

 

20 octobre, Vue de l’exposition, dialogue dans la transition avec la projection « Terrain vague » de Philippe Grand

 

 

 

20 octobre, Vue de l’exposition, dialogue dans la transition avec la projection « Terrain vague » de Philippe Grand

 

 

 

 

20 octobre, Vue de l’exposition, dialogue dans la transition, finissage

 

 

 

 

 

Siripoj Chamroenvidhya      Paysage, photographie

 

Luc Marelli       Tendresse après la pluie, gouache

 

Yves Pinguely     intervention ponctuelle

 

Regina Joye      lecture

 

Philippe Grand      projection de son film « Terrain vague »

 

 

 

 

 

 

Espace Ruine

15 rue des Vollandes

1207 Genève

 

 

 

 

 

 

Exposition du 16 octobre au 20 octobre 2013

En collaboration avec VISARTE Genève

 

 

 

,