Philippe Deléglise

 

LET'S CEREBRATE !

 

Festival Science et Cité, Villa Bernasconi, Grand-Lancy 2005

 

Présentation de KLANG, aquatintes, suite d’états 2005 et d’un portfolio du même nom comprenant une aquatinte de Philippe Deléglise, un CD (installation sonore) de Roland Dahinden et un poème de Vincent Barras. Avec la collaboration du professeur Antoine Pittet de l’école d’ingénieurs de Genève.

 

 

 

KLANG

autour des figures de Chladni

 

Un peu comme une onde se propage dans la matière, les participants à ce projet forment une chaîne. Cette suite met en présence deux manières d’être au monde, chacune d’elles entretenant des rapports particuliers avec la nature. Le physicien observe et analyse; il isole, classe, construit enfin une théorie dans le but d’assimiler la structure des phénomènes. C’est lui qui invente l’expérience et institue le découpage analytique du réel. L’artiste, lui, voit le monde comme unité. Son souci n’est pas d’assimiler mais de célébrer. Il s’enquiert auprès du physicien de son outil car, se demande-t-il, ce qui détaille et discrimine si bien ne pourrait-il pas servir en retour à rassembler les parties écartées, à réintégrer une complexité originelle? Artiste et physicien forment un couple étrange: leur passion pour la nature les rapproche alors même que leurs approches les séparent. Afin de rendre cet écart manifeste et par là-même opérant, l’artiste propose la participation du musicien lequel évoque, lui aussi, l’unité de la nature à partir des fragments de l’expérience. Le musicien accepte et passe le témoin au poète. Ce dernier, pratiquant une poésie faite de glossolalies médicales, est aussi historien des sciences, de la médecine précisément. Alternativement il fréquente les deux pôles de notre fable: l’analyse et l’action de grâce.

 

                                                                       Philippe Deléglise, printemps 2005

 

 

 

KLANG VI,VII, aquatintes 2005

 

 

 

 

 

 

KLANG I, II, IV, aquatintes 2005

 

 

 

RETOUR A VUES D'EXPOSITIONS